innovation participative

Innovation participative et management


Pourquoi certaines entreprises s’en sortent mieux que d’autres ? Pourquoi les séminaires et regroupements ne sont pas efficaces sur la durée ? L’ innovation participative n’est pas une nouvelle notion. Depuis plus d’une décennie, des experts ont sondé le sujet, pour tenter d’en faire un modèle de style managérial.

L’ innovation participative : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une technique managériale dont l’objectif est de faire participer l’ensemble du personnel ; en somme, d’utiliser de façon optimale l’outil principal de toutes les entreprises : l’Humain. C’est un détail important que bien des sociétés ont tendance à négliger. Pourtant, mettre l’Homme au sein des pratiques managériales est plus qu’efficace !

De nombreuses entreprises ont déjà appliqué l’ innovation participative et la méthode s’est avérée fructueuse. Les constats révèlent qu’en consultant la majorité, une société dispose de plus d’idées et optimise son fonctionnement et donc son chiffre d’affaires. En demeurant proche des employés, l’on a des milliers d’idées à portée de main. Celles-ci sont alors exécutables dès qu’on le souhaite. Par ailleurs, plus on valorise les propositions, plus les employés tendent à participer aux tâches et prennent leurs responsabilités.

L’on a bien saisi, l’innovation participative est avant tout du management. Mais attention, cette technique demande d’allier innovation et bonnes vieilles méthodes managériales. Elle n’écarte donc pas les standards comme la désinhibition de la peur de l’échec, la recherche de motivation, etc.

Apprendre à faire confiance

Pour innover, il faut être capable de proposer des idées audacieuses. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’innovation peut s’accompagner d’échec. Elle vise, en effet, à explorer plusieurs pistes, dont certaines peuvent être sans issue. Il y a donc des risques à prendre ; cela ne peut alors se concrétiser que dans un climat de totale confiance. Un employé n’osera jamais se lancer s’il n’a pas l’assurance qu’il sera appuyé, encouragé et que les efforts qu’il aura déployés seront pris en compte.

Pour baigner dans un tel climat, le leader doit :

  • Soutenir les efforts d’innovation, en faisant un feedback régulier de meilleures décisions prises,
  • Inciter les employés à parler de leurs doutes, que ce soit entre eux ou avec leur supérieur,
  • Oser montrer sa vulnérabilité devant autrui ; c’est l’occasion de découvrir les potentiels longtemps inhibés de ses collaborateurs,
  • Encourager toute initiative, même celles qui n’ont pas abouti !
  • Toujours rester positif, même face à un échec,
  • Inciter les employés à communiquer
  • Encourager le travail d’équipe

La collaboration est bien plus fructueuse que la compétition. Par ailleurs, il faut mettre de côté la vision de l’inventeur solitaire. Le travail d’équipe permet de réunir les compétences et les avis, même divergents, et donc d’aboutir plus rapidement à des solutions concrètes et efficaces. Plusieurs situations peuvent le prouver : la performance individuelle vaut bien peu, comparée à la dynamique collective. D’autre part, il est nécessaire d’inciter ses coéquipiers à ne pas laisser étouffer les conflits. Bien au contraire !

Appliquer les standards managériaux reste efficace :

 User des méthodes de remise en question des avoirs, pour inciter le travail de groupe. Il faut absolument adopter un nouveau concept, où l’« équipe » ne représente pas seulement un groupement d’individus. Les échanges, les challenges et l’entraide sont primordiaux.

  • Ne pas fuir les problèmes et apprendre à en discuter ensemble, avec des personnes aux compétences et attributions différentes. Des propositions « innovantes » ressortent souvent de ce type de réunion.
  • Oser parler des conflits et les régler ensemble
  • Encourager l’audace et les prises de décisions.

 Entreprendre un processus d’innovation requiert beaucoup de patience, car il peut comprendre des étapes assez longues. Il est rare qu’une innovation naisse prête à l’emploi. De nombreuses démarches sont nécessaires avant son application. Il faut aussi bien songer à son impact qu’à l’ampleur de l’effectif nécessaire à sa réalisation. Le travail de chaque département doit être convenablement réalisé pour que le projet aboutisse sereinement. Pour ne pas retarder les tâches des autres, tout le monde doit pouvoir assurer son rôle en toute circonstance. Lorsque chaque membre d’une équipe s’investit à 100 %, l’idée ne peut que se concrétiser. C’est pourquoi plusieurs tâches reviennent au manager. Celui-ci doit :

  • Toujours faire preuve de créativité et être audacieux,
  • Savoir sélectionner rapidement les meilleures idées, pour engager le processus d’innovation, et ce, malgré les litiges,
  • Donner des responsabilités à chaque employé, même si l’idée travaillée n’est pas la sienne (ou qu’il ait été contre).
  • Faire comprendre à ses collaborateurs qu’ils doivent venir à bout de leur mission.

innovation particpative

L’innovation participative n’est pas seulement un regroupement d’idée. Elle va bien au-delà ! Elle n’est réellement efficace que lorsque chaque membre du groupe s’engage au maximum et est capable de s’adapter à tous les changements. Les employés doivent apprécier le challenge et reconnaître l’efficacité du travail d’équipe. Par ailleurs, les collaborateurs doivent pouvoir s’entraider.

Finalement, le manager tient un rôle principal dans l’ascension de chacun de ses coéquipiers. Il doit alors être capable de :

  • Inciter ses employés à partager leurs travaux avec les autres. C’est de cette manière que les innovations atteignent rapidement leur stade final.
  • Encourager chacun à aider ses coéquipiers. Cela prévaut aussi bien à ceux qui ont réussi, comme échouer.
  • Valoriser toutes les démarches intelligentes entreprises par les employés et surtout, les intégrer au processus : naissance d’un système plus performant de communication…

Adopter l’innovation participative au sein de son entreprise n’est pas toujours évident. Pour trouver des pistes intéressantes, il est recommandé  de jeter un coup d’œil dans les sociétés de ses proches. On peut aisément y trouver des éléments fondamentaux tels que :

  • la confiance et l’entraide,
  • un travail d’équipe organisé et portant ses fruits,
  • la motivation des travailleurs,
  • la prise de responsabilité des différents partis,
  • l’encouragement mutuel, même si des erreurs ont été relevées,
  • la recherche du long terme et non du résultat annuel

Pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

Une innovation ne peut naître sans pilier ou du moins, elle ne risque pas de faire long feu… Peu d’entités en sont encore convaincues, mais pousser les managers à opter pour cette méthode est très fructueux et ne présente pas autant de risque qu’on peut le croire. Au pire des cas, il n’y aura pas de nouvelle idée à réaliser. Cependant, on ressort toujours gagnant de cette approche, puisqu’elle aide les employés à comprendre leurs rôles et importances. Par ailleurs, ce sera une occasion pour eux de réellement commencer à collaborer. Aussi, il est important de faire comprendre à tous les travailleurs que l’essentiel c’est de participer ! On tire toujours profit de chaque situation.

Pour conclure

Le management terrain est très efficace. Pour certains groupes, elle représente la clé du succès. Adopter un nouveau style managérial peut prendre du temps, mais son résultat peut aussi rapidement porter ses fruits.

Leave a Reply