Comment intégrer un salarié handicapé moteur ?


 
 
 
 
 

Bien qu’il n’y ait aucune obligation légale pour les entreprises de moins de 20 employés, de nombreux patrons s’engagent pour l’intégration de personnes handicapése. Seulement 15 % des recrutements de travailleurs handicapés nécessitent un aménagement de poste et selon l’Agefiph, 93 % des entreprises qui ont recruté un salarié handicapé moteur sont satisfaites et 87 % de leurs collaborateurs jugent l’initiative enrichissante.
Que ce soit dans le cadre d’un recrutement ou pour maintenir l’emploi d’un salarié suite à un accident ou une maladie, l’intégration d’un travailleur handicapé exige quelques attentions particulières.

Trouver des candidats

 

Cap Emploi est le premier interlocuteur à qui vous adresser, il aide les entreprises à identifier leurs besoins et leurs contraintes pour affiner le profil de candidat recherché avant d’entamer une procédure de recrutement et proposer des CV.
Lors de la rédaction d’une offre d’emploi, il est important d’insister sur les compétences et l’expérience, plus que sur le niveau d’études. Les personnes handicapées à la recherche d’un emploi sont souvent en phase de reclassement professionnel et ont parfois un niveau d’études moins élevé que la moyenne. En revanche, beaucoup ont une longue expérience professionnelle et peuvent disposer de compétences et d’une expérience sur un poste qu’elles n’ont pourtant jamais occupé.

handicap

Réussir le recrutement d’un futur salarié handicapé moteur

 

L’entretien d’embauche doit se focaliser sur l’essentiel : les compétences du candidat, ses motivations, ses points forts ou ses faiblesses. Il s’agit, dans un premier temps, de considérer la personne handicapée comme n’importe quel candidat.
Afin d’amener la problématique du handicap et la solutionner il est nécessaire de pouvoir discuter par la suite avec lui tout en respectant sa vie privée: en demandant comment il compte procéder pour faire de son handicap une force par exemple. Les moyens mis à la disposition des travailleurs handicapés sont nombreux et Cap Emploi peut proposer à l’employeur une prestation d’ergonomie pour mettre en évidence les gênes qui pourraient affecter le futur salarié handicapé.

Accueillir et intégrer durablement

 

Comme pour toute nouvelle embauche, l’accueil de la personne, la présentation de l’entreprise et la mise en relation avec l’équipe sont des éléments essentiels. Si le handicap n’est pas visible, il n’est pas indispensable d’aller au-delà.
En interne, l’équipe doit être informée au préalable lorsque le nouveau venu est frappé d’un handicap visible afin de pouvoir répondre avant à toutes les questions qui peuvent être posées.
Enfin, il peut être bienvenu de désigner un parrain parmi les salariés, qui veillera à l’intégration du travailleur handicapé en instaurant le dialogue avec l’ensemble de l’équipe et qui saura détecter rapidement les difficultés rencontrées.

 

Au final, au-delà de l’engagement à embaucher un salarié handicapé moteur, l’essentiel ce sont les compétences de ces salariés qui apportent énormément aux ressources humaines et au développement économique de leur entreprise.

 

Pour vous aider :
https://www.agefiph.fr/
http://www.capemploi.com/